Comment reconnaître une dérive sectaire ?

Le Reiki, comme beaucoup d'activités qui sortent des circuits règlementaires, est souvent associé à une pratique sectaire.
Il faut d'abord préciser que ce n'est pas l'activité qui peut définir une secte, mais la gestion de l'activité qui en est faite.
Ainsi, la malheureusement célèbre secte du temple solaire avaient comme activité principale à ses début ... l'homéopathie. Qui associerait l'homéopathie à une secte?
Cette porte d'entrée servait à "recruter" des adeptes qui étaient conditionnés, embrigadés et pris au piège dans une organisation bien préparée où les dérives en tous genres étaient légions (violences, abus sexuels, extorsions de fonds, lavage de cerveaux etc.).

En France, un organisme gouvernemental veille à ce que ces dérives ne se développent pas : Il s'agit de la MIVILUDE (Mission Interministérielle de VIgilence et de LUtte contre des DErives sectaires). Garante des débordements en tous genres, cette mission analyse et recense les dérives qu'elle identifie principalement par des signalements. Elle rédige chaque année un rapport annuel a destination du Premier Ministre sur l'état des dérives sectaires en France.

Cet organisme, à force d'étudier et de disséquer le fonctionnement des sectes, a élaboré une liste indicative de critères que l'on retrouve dans la quasi-totalité des sectes, et ce, quelle que soit l'activité mise en avant.

 

Les critères de dérive sectaire

En France, certains auteurs, les associations antisectes (UNADFI, "Indices et critères pour reconnaître une secte" ) et la MIVILUDES ont établi des critères de dérives sectaires. La MIVILUDES, tout en reconnaissant la difficulté d'« appréhender la notion de dérive sectaire », en propose huit :

  • la déstabilisation mentale ;
  • le caractère exorbitant des exigences financières ;
  • la rupture avec l’environnement d’origine ;
  • l’existence d’atteintes à l’intégrité physique ;
  • l’embrigadement des enfants, le discours antisocial, les troubles à l’ordre public ;
  • l’importance des démêlés judiciaires ;
  • l’éventuel détournement des circuits économiques traditionnels ;
  • les tentatives d’infiltration des pouvoirs publics.

Sans aborder les domaines suivants (les tentatives d’infiltration des pouvoirs publicsl’importance des démêlés judiciairesl’existence d’atteintes à l’intégrité physique, l’embrigadement des enfants, le discours antisocial, les troubles à l’ordre public, le détournement des circuits économiques traditionnels) pour lesquels l'association est étrangère, il est intéressant de s'attarder sur les autres critères, que l'on retrouve selon la MIVILUDE dans 95% des sectes.

La déstabilisation mentale : Il s'agit du critère majeur présent dans l'ensemble des sectes. Fidéliser à l'extrême l'adepte pour qu'il ne réfléchisse plus par lui-même mais obéisse de façon aveugle aux consignes (je devrais plutôt dire aux injonctions) du gourou, chef incontesté de la structure et adoré par les fidèles. La seule rédaction de cette phrase me fait sourire quand je pense aux échanges que nous avons en soirées ou durant les stages.

Petit complément d'information sur le terme Gourou (source wikipedia) :

Guru ou gourou est un terme sanskrit qui signifie « précepteur », « guide spirituel », « maître ». Il désigne, en Inde, un enseignant reconnu de la religion, de la spiritualité, de la danse, de la musique ou de tout autre domaine de connaissance. Dans le domaine spirituel, le guru est l'initiateur ou le leader d'une école de pensée autoproclamée ou traditionnelle dans le cadre d'un âshram ou gurukula. Les rapports entre le guru et le disciple (chela) sont ceux qui existent entre un patriarche et un jeune enfant, ce dernier devant libérer son maître des tâches du quotidien (lessive, cuisine, ménage) en échange de l'enseignement qu'il reçoit, ce contrat étant considéré, en Inde, comme faisant partie de l'apprentissage.

Le terme est également à l'origine du mot gourou, utilisé depuis le milieu du xxe siècle d'une façon plus ironique ou péjorative, en Occident seulement, pour désigner un maître à penser, un expert, un manipulateur, ou plus généralement une personne qui réunit des adeptes.


L'association prône la liberté d'opinion et la simple lecture de la charte éthique balaie le moindre doute quant à cet aspect dégradant :

Extrait de la charte éthique :

  • Les degrés de la méthode Reiki Usui constituent des niveaux dans l'apprentissage de la méthode et la pratique de celle-ci sur soi-même et sur les autres, et non une hiérarchie. Il s'agit d'une progression.
  •  L'enseignant reiki ne doit pas établir une hiérarchie entre ses élèves ni se placer en position de supériorité par rapport à eux.
  •  Un enseignant reiki est une personne qui a suivi l'enseignement de la méthode reiki jusqu'au plus haut niveau (Shinpiden, souvent appelé Maîtrise), et l'a pratiquée sur elle-même avec succès.
  •  Le degré de maîtrise de Reiki (niveau enseignant) ne permet d'avoir aucun ascendant moral sur qui que ce soit, praticiens reiki, étudiants ou receveurs.
  •  L'initiation à la maîtrise de Reiki ne confère aucun pouvoir.

[...]

  •  Devoir d'accompagnement : Un enseignant reiki doit assurer un suivi auprès de ses élèves, en particulier pendant les premières semaines et les premiers mois suivant l'initiation, dans la mesure des désirs et besoins de chaque élève. Pour cela, il se met à disposition de ses élèves pour répondre aux interrogations qui pourraient survenir durant ces phases spécifiques. Il n'y a aucun suivi obligatoire, seulement une possibilité pour les élèves qui le souhaiteraient. L'enseignant laisse ses élèves évoluer à leurs rythmes, restant à leur disposition pour les renseigner ou les accompagner dans leurs cheminements.
  •  Un enseignant reiki ne pousse jamais quelqu'un à suivre une formation de reiki et ne harcèle pas ses élèves pour qu'ils passent le niveau suivant. Le libre arbitre de chaque élève est totalement préservé concernant tous les domaines de sa vie, aussi bien que son apprentissage de la méthode reiki.

[...]

  • Un enseignant Reiki ne demande jamais à son élève de faire quoi que ce soit qui soit contraire à la loi ou à la morale.
  • Un enseignant reiki doit encourager le discernement, la réflexion, l'expérimentation et la compréhension personnelle de ses élèves. Il n'impose aucunes croyances ou façons de voir qui lui sont propres.

 

Le caractère exorbitant des exigences financières : La simple lecture des tarifs pratiqués par l'association et la comparaison avec les structures du même type répond simplement à cette question. Dans le rapport 2017 de la MIVILUDE, il est noté la pratique d'un structure pratiquant le Reiki (et oui, il y en a qui répondent aux critères ci-dessus) qui propose la formation 3ème degré à 10.000,00 €. A titre de comparaison, cette même formation est proposée à 180,00 € au sein de l'association. Il n'est pas nécessaire de détailler plus ce domaine.


La rupture avec l’environnement d’origine : Cet élément est également très important dans une secte. C'est un critère qui permet de fidéliser l'adepte et de s'assurer soumission et rentrées financières régulières sans contrôle des proches. On en revient toujours à l'argent. Une phrase de la charte éthique illustre l'attention portée à cet aspect fondamental du développement personnel :"Le libre arbitre de chaque élève est totalement préservé concernant tous les domaines de sa vie, aussi bien que son apprentissage de la méthode reiki. Un enseignant reiki doit encourager le discernement, la réflexion, l'expérimentation et la compréhension personnelle de ses élèves. Il n'impose aucunes croyances ou façons de voir qui lui sont propres."

 
Si à la lecture de ces éléments vous souhaitez vous faire votre propre opinion éclairée, vous êtes le bienvenue aux soirées mensuelles, dont un des objectifs est de démystifier ce qu'est réellement le Reiki, ce qu'il apporte, ses limites et ainsi vous faire une opinion personnelle sur cette pratique méconnue car beaucoup plus jeune que les autres techniques qui travaillent avec l'énergie comme le Taï Chi, le Qi Gong, le Shiatsu, le Yoga ou d'autres moins répandues. 

Le Reiki est utilisé dans les hôpitaux au Canada et aux États-Unis.

 

Aux Etats-Unis, des institutions hospitalières très officielles proposent des séances de Reiki à leurs patients. Dans ces lieux, le Reiki est présenté comme une technique permettant de réduire le stress, de favoriser la relaxation et d’augmenter ainsi la capacité du corps à se guérir. Il existe également aux Etats-Unis une association reconnue d'infirmières qui pratiquent le Reiki : la RNRC dont le siège se trouve en Pennsylvanie.

 Canada

Princess Margaret Hospital, Toronto, Ontario :
- Prescrit des soins reiki dans le cadre du service infirmier au service cancérologie - Tous les liens - Lien en Français 

Etats-Unis

 Washington Hospital Center, Washington DC :
- soins reiki - Lien 1  - Lien 2 (Reiki utilisé contre les brûlures)

York Hospital, York, Maine :
- soins reiki pour patients en pré- et post- ou inter-opératoire - Lien 1 - Lien 2 - Lien 3 - Lien 4

California Pacific Medical Center, San Francisco, Californie :
- Tous les articles sur le Reiki de la structure - Info

Children's Hospital Boston, Boston, Massachusetts :
- soins reiki aux enfants - Tous les liens - Lien 1 - Lien 2 - Lien 3

Hawaii Pacific Health-Wilcox Memorial Hospital, Lihue, Hawaï :
- soins reiki aux patients - Info

Hartford Hospital, Hartford, Connecticut :
- soins et initiations reiki - Info

Cooper University Hospital-Cooper Cancer Institute, Voorhees, New Jersey :
- soins reiki en association au traitement du cancer - Info

Brigham and Women’s Hospital, Boston, Massachusetts :
- Prescrit des soins reiki en association au traitement du cancer - Etude concernant le reiki chez les hommes atteints du cancer de la prostate - Info

The Cleveland Clinic, Cleveland, Ohio :
- Tous les articles sur le Reiki de la clinique !!! : Lien
- Comment fonctionne le Reiki - Info
- L'équipe Reiki - Info

Harvard University, Boston/Cambridge, Massachusetts :
- soins reiki dispensé au public par les services de santé universitaire - Le reiki mentionné comme bonne pratique de la part d’assurance médicale partenaire de Harvard - Info

Morgan Stanley Children's Hospital of New-York Presbyterian, New York :
- soins reiki pour enfants en association au traitement du cancer - Info

www.reikiinhospitals.org

Australie

St Patrick’s Care Centre, Fremantle, Australie-Occidentale :
- soins reiki pour personnes ayant une dépendance à alcool ou la drogue - Info

Département de la Santé du Queensland :
- soins Reiki pour le service de santé du Central Highlands - Lien1 - Lien 2

Suisse

En Suisse certaines complémentaires santé comme Groupe Mutuel et l'assurance Supra remboursent les consultations de Reiki après une reconnaissance des praticiens par des organismes indépendants comme le « Registre de Médecine Empirique (RME) » et la « Fondation pour la reconnaissance et le développement des thérapies alternatives et complémentaires (ASCA) ».

Assurance Supra :
- remboursement de soin reiki - Info, en pdf (page 4)

ASCA (Fondation pour la reconnaissance et le développement des thérapies alternatives et complémentaires) :
- agrément de praticiens reiki - Info, p. 3 ; Info

RME (Registre de médecine empirique) :
- praticiens reiki - Info

Allemagne

St. Augustinus Krankenhaus, Düren :
- soins reiki - Lien

Royaume Uni

South Tees Hospitals NHS, Middlesbrough :
- soins reiki en association au traitement du cancer - Holistic Cancer Care Centre - Info

Aintree University Hospitals NHS, Liverpool :
- soins reiki en gériatrie - Info



En France, fidèle à sa réputation de conservatisme outrancier, la médecine estime que le Reiki est une technique fantaisiste, alors que de nombreux pays développent sa pratique au sein même des services médicaux avec de très bons résultats. Malgré la vigilance légitime à apporter non pas à la technique (que l'on peut tester sans risque au sein des services de soins palliatifs, dans lesquels la médecine allopathique est impuissante) mais à ceux qui la pratique (les dérives viennent des personnes et non des techniques), combien de temps le village Gaulois tiendra-t-il sa position face à ce qui apparaît aujourd'hui comme une évidence?

La présentation qui suit est un résumé simplifié de l'histoire du Reiki. De nombreux écrits, dont un certain nombre n'ont pas été authentifiés, peuvent présenter des versions sensiblement différentes. La description générale réalisée ci-après retrace les éléments reconnus à ce jour.

C'est autour de 1920 que ce qui allait s'appeler Reiki a été découvert (on dit souvent redécouvert car pratiqué il y a de nombreuses années mais oublié par la suite) et adapté par un moine japonais, le Docteur Mikao Usui (1865–1926).

Mikao Usui a passé une grande partie de sa vie à la recherche des clefs de la guérison physique et spirituelle. Il en trouva le principe dans des écritures Bouddhiques très anciennes auxquelles il eut accès. Il souhaitait comprendre comment les guérisons dites "miraculeuses", relatées dans de nombreux écrits de toutes époques, de toutes civilisations et de toutes religions pouvaient se réaliser.

C'est après une retraite de 21 jours sur le Mont Kurama au Japon (voir la vidéo ci-dessous), qu'il a fait une expérience d'éveil (satori) qui lui a permis d'accéder à l'énergie universelle.

Il utilisa l'énergie universelle durant les 6 années qui suivirent sur lui-même et sur autrui. Il adapta un protocole qui devint une méthode à part entière (appelée Reiki Usui) et qui apporta de nombreux soulagements. Compte tenu de l'efficacité de cette méthode et de la "publicité" réalisée par le "bouche à oreille", Mikao Usui réalisait de nombreux soins.

Il comprit que seul, il était limité dans l'étendue des bienfaits qu'il pouvait apporter. Il décida donc de former des personnes à son art, afin de dévelloper les bienfaits du Reiki. Afin de donner la possibilité aux personnes choisies d'accéder à l'énergie, il élabora des protocoles d'initiation (appelés aussi harmonisation). En effet, maîtriser la technique d'imposition des mains du Reiki ne sert à rien  si l'on n'est pas relié à l'énergie universelle (tout le monde ne dispose pas de la capacité d'accéder à l'énergie par l'intermédiaire d'un satori...).

Quelques années plus tard, Chujiro Hayashi, un officier de la marine à la retraite se joint à lui et devient son principal collaborateur. Usui l'initie au Reiki et en fait son successeur lors de sa mort en l'initiaant à la Maîtrise de Reiki. Chujiro Hayashi a la responsabilité de perpétuer et protéger le Reiki.

Hayashi crée une clinique de Reiki à Tokyo destinée à soigner les maladies et toutes sortes d'affections. Il prodigue aussi des cours de Reiki pour former des praticiens, répondant ainsi à la volonté de Mikao Usui de développer les bienfaits du Reiki. 

En 1935, Mme Hawayo Takata s'était rendue au Japon pour se faire soigner d'une tumeur. Elle devait subir une intervention chirurgicale mais préfera plutôt se faire soigner par l'énergie Universelle Reiki dans la clinique du Dr Hayashi. Ce fut dans cette clinique que pour la première fois Mme Takata reçu des traitements de Reiki. Après sa guérison, elle décida d'étudier le Reiki auprès de Chujiro Hayashi.  Elle progresse rapidement et rentre à Hawaï une fois la formation terminée. Elle dispense le Reiki à Hawaï et finit par atteindre le grade de maître Reiki, après initiation par Chujiro Hayashi. Elle succède à ce dernier après sa mort en 1941. C'est Mme Takata qui fait connaître au monde occidental le Reiki. Jusqu'à sa mort en 1980 elle initie 22 maîtres Reiki en Europe, aux Etats-Unis et au Canada.

Jusqu'à aujourd'hui, l'ensemble des praticiens et maîtres de Reiki doit pouvoir justifier d'une lignée (succession de maître formés et initiés) remontant jusqu'à Mikao Usui. C'est le seul moyen de pouvoir justifier qu'une connection à l'énergie a bien été réalisée par un maître précédemment intié.

La lignée dont je suis issue remonte bien jusqu'à Mikao Usui, et ce, depuis 10 niveaux.

 
Vidéo sur le Mont Kurama au Japon


 

Le Reiki est une thérapie manuelle dite énergétique d'origine Japonaise par imposition des mains à la surface du corps. La personne qui reçoit reste vêtue et est confortablement installée sur une table de soin.

La pratique du Reiki permet au praticien de canaliser l’énergie vitale (appelée Reiki, mais également Chi ou Ki dans les arts martiaux, et portant bien d'autres noms dans diverses cultures) avant de la transmettre au patient.

La personne qui transmet le Reiki véhicule ainsi, par l’intermédiaire de ses mains, l’énergie Universelle. Le recevoir reçoit la quantité nécessaire dont il a besoin pour se régénérer. Ni le donneur, ni le receveur ne disposent d'un contrôle sur l’énergie Universelle. Cette dernière s’adapte automatiquement aux besoins du receveur. Le donneur ne constitue qu’un canal. Il n’utilise pas sa propre énergie comme peuvent le faire les magnétiseurs. Aucune énergie ne lui est retirée. Au contraire, il se régénère pendant que le receveur reçoit l’énergie grace à l'énergie qui le traverse.

Pour réaliser cela, le praticien Reiki a suivi des harmonisations énergétiques spécifiques. Ces dernières lui permettent d’accéder à cette énergie qui transitera par un canal interne qui sera activé par un maître enseignant Reiki.

L’énergie du Reiki agit dans un premier temps sur les centres énergétiques de l’être humain que l’on appelle « chakras ».

Le Reiki est une méthode naturelle de soin qui :
- ré-harmonise et rééquilibre les centres d’énergie du corps (les chakras),
- libère les tensions, les blocages physiques et émotionnels,
- tonifie tous les organes,
- revitalise et détend profondément.

Il régénère le corps, améliore la santé, procure un bien être général avec une forte paix intérieure et favorise aussi la transformation personnelle.

Il permet ainsi de pratiquer sur soi-même ou sur les autres, un équilibrage des centre d'énergie du corps, appelés "chakras". 

 

{youtube}jLMHEFAQZi4|360|270|0{/youtube}

 

Auto-équilibrage des chakras 


Le Reiki est également utilisé en prévention des maladies et en complément de tout traitement médical dont il peut augmenter l’efficacité. A cet effet, il est important de préciser qu’un soin Reiki ne se substituera jamais à un traitement allopathique délivré par un médecin. Il est formellement déconseillé de stopper un traitement médical sans en avoir parlé à son médecin auparavant. Aucun praticien Reiki ne proposera l'arrêt d'un traitement médical.

Le praticien sert de voie conductrice à l'Énergie Vitale Universelle qui se diffusera dans la personne qui reçoit à différents points d’entrées bien spécifiques. Des bienfaits se font généralement ressentir dès la première séance. L’ambiance calme et feutrée de la pièce, baignée dans une atmosphère de douce musique accompagne le praticien et la personne qui reçoit durant toute la durée du soin. Selon la nature des attentes, il pourra être nécessaire de réaliser plusieurs soins rapprochés (généralement 3 à 4) permettant une stimulation positive de l'organisme.

Recevoir un soin Reiki est une expérience inoubliable de calme, de paix et de bien-être. S'il ne fallait retenir qu'un seul des nombreux bienfaits du Reiki, ce serait cet indescriptible moment de relaxation hors du temps. Mais le Reiki apporte bien plus que cela. Voyons ensemble ce qu'est le Reiki...

 

Le Reiki est une méthode naturelle de soin qui ré-harmonise et ré-équilibre les centres d’énergie du corps, libère les tensions, les blocages physiques et émotionnels, tonifie tous les organes, revitalise et détend profondément. 

 

Le Reiki a pour but d'harmoniser le corps et l'esprit et d'en restaurer l'équilibre. Le Reiki se pratique principalement par imposition des mains (il existe une forme de Reiki qui utilise également les sons) et ne nécessite aucune manipulation du corps de la personne qui reçoit (qui reste allongée et habillée sur une table de soin), celui-ci n'absorbant par ailleurs que la quantité d'énergie qu'il est en état de recevoir. Le Reiki est de ce fait l'une des thérapies énergétiques les plus sûres qui soit, tant pour le praticien Reiki que pour la personne qui reçoit le soin.

 

La pratique du Reiki au sein de l'association garantit, à travers une charte éthique très précise, le sérieux dans les soins et dans les échanges entre praticien et personne qui consulte.

 

Cette méthode naturelle a été redécouverte à la fin du19ème siècle par MIKAO USUI (moine Japonais). Dans sa lignée et dans un esprit de fidélité (les gestes n'ont pas été modifiés depuis leur création), des milliers de personnes pratiquent cette thérapie manuelle à travers le monde.

Le Reiki agit sur la totalité de l’être, il permet de tendre vers une paix et une harmonie aux niveaux :
- Physique
- Émotionnel
- Mental
- Spirituel

Le mot Reïki ( Reï – KI ) signifie Énergie Vitale Universelle. Il est composé par deux idéogrammes :

 



Le « Reï » signifie Énergie Universelle

Reiki
Le « Ki » (Chi en Chinois, comme dans les pratiques du  Qi gong ou du Taï chi chuan ) signifie force vitale originel qui anime tous les êtres vivants (la part de cette énergie qui est en nous)

 


Cette énergie, c’est l’énergie présente en toutes choses et tout autour de nous. Même si nous ne pouvons pas la voir, elle existe, elle est extrêmement puissante et toujours positive et bénéfique. Les physiciens quantiques admettent sa présence. Cependant, compte tenu de la technologie actuelle et de l'aspect microscopique de ce phénomène, il n'est pas encore possible de l'observer scientifiquement.

Cette thérapie de soin énergétique, ancienne et très puissante, agit aux niveaux physique, psychologique et spirituel. On la qualifie de thérapie « holistique ». Elle contribue à l’amélioration de la santé, favorise la guérison des traumatismes émotionnels, le développement personnel et l’évolution spirituelle.

A l’inverse du magnétiseur, le praticien Reiki ne travaille pas avec sa propre énergie. Il canalise l’Énergie Universelle et la renvoie par ses mains à la personne qui se trouve en position de récepteur. Le praticien ne s'épuise pas comme peut le faire un magnétiseur, qui peut ressentir d'important "coup de fatigue" après avoir pratiqué plusieurs soins dans la journée.

Le Reiki est reconnu par les assurances maladie dans plusieurs pays tels que la Suisse, l’Allemagne et utilisé dans les hôpitaux au Canada et aux États-Unis. En France, ce n’est pas encore le cas. L'étude clinique du Reïki n'est réalisée que dans quelques hopitaux sans aucun renfort de publicité (hopital de la Timone à Marseille).

Le Reiki est un art de vivre pour chacun, indépendamment de l'âge, de la foi ou de la santé. Il n'est ni une religion, ni une secte ou un culte et ne contredit aucune croyance religieuse. Il n'exige pas la croyance ou la foi, juste un désir de recevoir l'énergie afin de la laisser librement agir.

Quelques livres qui abordent le Reiki :

 

Le thérapeute REIKI :
- n'émet aucun diagnostic et ne prescrit aucun médicament
- encourage les personnes à suivre leur traitement médical, quel qu'il soit
- garde confidentielles les informations reçues des personnes en soins

Malgré les bienfaits qu'il apporte, le REIKI n'est pas un traitement médical mais un renforcement énergétique complet. Il ne remplace en aucun cas un suivi médical. Il est formellement déconseillé de stopper un traitement médical sans en avoir parlé à son médecin auparavant. Aucun praticien Reiki ne proposera l'arrêt d'un traitement médical.